LE DROIT DE TOUS
A LA DIGNITE

Le CSEA d’Agblangandan pour la récupération des cas sociaux

Selon les explications du sieur Maxime, Directeur général du Centre de sauvegarde de l’enfance et de l’adolescence, le CSEA accueille des enfants dits en conflit avec la loi. Ils sont constitués des mineurs qui ont commis des infractions mais que la justice déclare récupérables.
A Agblangandan, ils sont actuellement douze pensionnaires qui bénéficient des différentes prises en charges qu’offrent l’État et les partenaires de ce centre.
Ces enfants sont envoyés soit à l’école pour ceux qui y étaient et dans des ateliers d’apprentissage d’un métier pour ceux qui ne fréquentaient pas ou bien ont abandonné les classes avant d’arriver dans le Centre.

Le gros problème ici réside dans l’encadrement de ces enfants qui nécessite assez de moyens que l’Etat ne peut supporter tout seul. Il y a également la non-assistance des parents (biologiques) qui abandonnent carrément leurs enfants parce qu’ils estiment qu’ils sont ‘’dans les mains de l’Etat qui en prend suffisamment soin’’.
De même, les pensionnaires du CSEA sont intégrés dans des familles d’adoption qui en expriment la volonté et la capacité avec l’accord des responsables du Csea et des autorités juridico-étatiques.
Il faut noter qu’au Csea, les enfants ne sont pas dans un climat de prison certes, mais ils sont sous une haute surveillance militaire non seulement pour leur propre sécurité mais aussi pour éviter la fugue. Le premier responsable du Csea n’a pas manqué de revenir sur la cruciale difficulté de restauration des enfants. Il y a également le problème de défaillance due à la vétusté et manque de l’installation du système de plomberie.
Après la séance que la délégation a eu avec le Directeur, ce dernier a conduit la Présidente Christhelle Houndonougbo vers les loges des enfants qui, en bonne mère Thèrèsa, a prodigué de bons conseils aux enfants avant de prêter une oreille attentive aux doléances des douze locataires de Csea.
En réponse à ces différentes doléances, DSF-ONG, a envoyé une enveloppe financière aux douze adolescents pour leur offrir une belle période de fin d’année. Le geste a été apprécié à sa juste valeur par le Directeur du Csea qui en est reconnaissant. Il estime de même que l’Ong DEFENSE SANS FRONTIERES sera un bon partenaire pour son centre où tout est à construire ou reconstruire. D’ailleurs, la  qualité des ressources humaines pour l’encadrement de ces enfants a commencé par s’améliorer depuis le retour de deux agents du centre qui ont été au Sénégal pour une formation professionnelle.

Articles similaires

Tournée de l’ONG D... Ici, c’est l’exiguïté d’une bâtisse construise depuis les temps coloniaux qui pose problème. Les détenus sont entassés comme des rats et vivent comme si la prison était
Tournée de l’ONG D... La prison civile d’Abomey est la dernière étape dans le chronogramme de la région Sud. A ce niveau, le constat est triste. Le Régisseur a mis l’accent
Tournée de prospection l... La prison civile d’Abomey-Calavi ne souffre d’aucune insuffisance en matière de norme architecturale. Elle est nouvellement construite par un programme américain dont le Bénin a bénéficié. Les
L’ONG DÉFENSE SANS FRO... Le www.dsfong.org est désormais fonctionnel et accessible à tous L’Organisation non gouvernementale DÉFENSE SANS FRONTIÈRES (DSF-ONG) est désormais présente sur la plateforme virtuelle. La cérémonie officielle du
Le CSEA d’Agblangandan ... Selon les explications du sieur Maxime, Directeur général du Centre de sauvegarde de l’enfance et de l’adolescence, le CSEA accueille des enfants dits en conflit avec la
La prison civile de Ouida... La prison civile de Ouidah est située au quartier Zomanyi-Kpota à quelques encablures de l’hôtel de ville. Pour mieux la présenter, son Gardien-Chef, l’Adjudant de Gendarmerie Télesphore
Lancement du livre «... Vous êtes cordialement invités au lancement du tout premier livre « ACCUSÉE, MAIS PAS COUPABLE » de Madame Christhelle HOUNDONOUGBO le 13 Mars 2017.
Audience de la Président... Christhelle HOUNDONOUGBO poursuit son plaidoyer pour l’amélioration des conditions de vie des détenus (La Présidente de DSF-ONG attire l’attention du Président Ousmane BATOKO sur la nécessité d’humaniser
La prison civile de Lokos... La prison civile de Lokossa est la seule au Bénin régie par une femme Gendarme. Elle est construite en 1997 pour une capacité de 150 détenus mais
Sortie du livre ‘’Acc... Le bouquin a été lancé lundi 13 mars 2017 à la salle bleue du palais des congrès de Cotonou. Dans les lignes de ce livre Christhelle Houndonougbo
Rejoignez-nous sur : Facebook twitter